les Montagnards Unis

Sur le versant sauvage de l'Alpe d'Huez ( tentative 1 )




Le plus compliqué = le choix du départ
( après un examen minutieux de la carte, ce sera par le versant Est,
au-dessus du petit village de Clavans)





après, il suffit de monter, lentement...
( le  refuge de Sarenne, à droite, joli  et  écolo)




Pour  souffler, on peut  faire quelques photos









Un autre refuge est caché  quelque part...


La Meije et le Râteau...




" cactus" ?  des alpes ...



Orchidée ?


Soirée  estivale



















Et  si je grimpais par là ?
(le glacier du Grand Sablat, maintenant je sais que ce serait une bonne voie pour le Pic Bayle, même si elle n'est mentionnée nulle part)



L'intérêt de la photo, c'est le Pic Bayle, (3455 m.) en haut à droite...
mais sur le moment, je n'étais pas bien sûr que ce soit lui.


Des  couloirs qui invitent à leur rendre visite.



Sur ces aiguilles, des aigles qui nichent.



20, 25  kilos  sur le dos...
Et surtout = dans chaque main, bâtons de marche
et piolets avec dragonne !
sans  oublier les crampons.



Les aigles, qui volent sous moi. Pas faciles à prendre en photo.



Autres bestioles


Examen du glacier : ça devrait pouvoir passer.
Surtout avec ce printemps et début d'été assez froids.



ça passe..., mais on n'aime jamais traîner longtemps sous les séracs.



Pile poil, comme
repéré sur la carte, un petit replat sur le glacier,
avec en plus une belle vue.
Et puis, c'est plus facile de planter la tente sur le glacier que sur les pierres...


5 heures du mat, j'ai des frissons...



Un couloir qui permettrait l'accés au Pic Bayle... mais j'hésite
(sur la droite, le col du Grand Sablat, avec une rimaye à son pied qui m'intimide)


Prêt à repartir... la météo a l'air de se gâter... :
" Pas de couloir, ..., ne prenons pas de risques.."


Une descente du glacier avant d'en un remonter un autre.



Sous les crampons, de la glace dure et de la pente ...


Là, on  se  sent  déjà plus tranquille...



Mais vaut mieux rester très attentif : cette crevasse-là,
j'aurais dû la deviner sous la neige.



Col des Quirlies,
3000 m.,  sous le pic de l'Etendard.
Mauvais temps en perspective, ça souffle fort...



Cette nuit-là, mi-juillet 2007,
il y aura 3 étudiants de Grenoble, morts de froid à 3300m, sous le Mont-Blanc.
Les secours qui les avaient au téléphone n'ont rien pu faire.
Avec trois fois rien d'équipement, ils auraient pu s'en sortir...


Décision = demi-tour ! Il fait moins mauvais, pour le moment, côté Isère.
( et ça permet de repèrer la voie normale du Pic Bayle, par le glacier à droite )



Une descente facile...


Le front du glacier des Quirlies, pas trop méchant...


Fini, la glace...



Un ciel qui promet rien de bon.


Une sacrée cascade.


Clavans-le-haut,  dernier village de la vallée du Ferrand,
par où les Huguenots passaient pour  se réfugier
 vers la Savoie indépendante et la Suisse ou l' Allemagne.




    D' autres images, d'autres infos sur le val Ferrand, l
    sur l e versant Est des  Grandes Rousses ?

> http://montagne.a.vaches.free.fr/Rando/Ecrins/quirlies/quirlies.html



11/02/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres