les Montagnards Unis

Petit tour estival sur les Hauts Plateaux du Vercors- Sud

Date de cette virée = début juillet 2008


Une co-rédaction avec l'ami Patrick Gelato.
Sa réputation de baroudeur intrépide
s'étend bien au delà de Belledonne et Chartreuse...

Baroudeurs intrépides ou pas,...,  parfois on apprécie aussi une balade pépère. C'est humain, pas vrai ?

Conditions  à  réunir =
1-  Une météo clémente et sans ambiguïtés, avec de préférence du bleu, sans trop de vent. On a visé  juste dans le bon  créneau. A notre retour à la  voiture, le  ciel tourne au  gris et à l'orage.
2-  Avoir une grande marge d'adaptabilité quant aux horaires.
Le temps calme, ça aide beaucoup.  Comme ces longues journées de début d'été. Ainsi qu'une "marche d'approche"  courte.
3- Se  trouver un coin peinard, avec de jolies vues, avec quelques curiosités  locales, et éventuellement , un joli  sommet tranquille.


JOUR 1

Un déménagement à faire le matin, un repas familial à midi,
et nous quittons Grenoble vers 16h, une toute petite heure de route
vers le Vercors -Sud, vers le Mont Aiguille, et hop, sac sur le dos !
Et oui c'est ça, la vie grenobloise, trépidante...

Rencontre avec une marmotte pas du tout farouche à l'approche
du Pas des
Bachassons.
Serait-ce la gardienne de cette porte d'entrée du Parc Naturel du Vercors ?

Image hébergée par servimg.com

Juste avant d'atteindre le plateau, le sentier finit par se confondre 
avec le lit du torrent.
Enfin,"torrent", c'est un bien grand mot, surtout en cette saison...
Un petit filet d'eau qui s'écoule du Pas (en principe permanent)
et disparaît rapidement sous terre.
Image hébergée par servimg.com

Après environ 1h45 de  bonne marche, on est déjà dans 
la Réserve Naturelle des Hauts Plateaux.
( Un panneau non loin du départ indiquait 2h, 2H30,
si nos souvenirs sont exacts).

Au fond se détache l'objectif du lendemain: le Grand-Veymont.
La soirée s'annonce bien, une petite source d'eau (1) ,
bien fraîche et aménagée s'écoule juste au débouché du Pas des Bachassons (2).

On croise d'autres randonneurs qui pour la plupart vont camper,
à proximité de la petite Cabane des Aiguillettes, sous le Grand Veymont.
Notre camp de base à nous sera installé à 200 mètres de la source...

(1) = se méfier un peu sur le Vercors , massif calcaire,
où l'eau,
s'infiltrant dans la roche, n'est pas toujours facile à trouver.
(2) = bachasson= si vous ne savez pas ce que signifie ce mot local,
consultez un bon dictionnaire.
Image hébergée par servimg.com

Nous avons rapidement gravi le petit monticule , à proximité, 
dénommé Montaveilla, un bon point d'observation,
comme son nom d'origine latine l'indique.
Un nom qui confirme notre arrivée dans le Sud italo-provençal...

Et moi, ayant négligé de refermer une poche de mon sac,
j'y perds non pas le Nord, ni mon latin, mais ma boussole.

Nous sommes en été, pas en hiver ou au printemps =
le soleil, même à son coucher , reste haut dans le ciel,
il peine à colorer le Mont Aiguille en rose ou en orange.

Image hébergée par servimg.com

Vue sur les hauts plateaux du Vercors avec le col du Rousset  et la Drôme.au Sud. 
Le vallon qui s'enfonce dans l'ombre mène à la plaine de la Queyrie,
dans laquelle se trouvent les vestiges de la carrière romaine
que nous visiterons demain après-midi.

Image hébergée par servimg.com
Toujours le Grand-Veymont,  avec au premier plan le ravin du pas des
Bachassons par lequel nous sommes montés.

Grand calme,..., qui favorisera l'épisode suivant.
Image hébergée par servimg.com

Soudain arrive un petit groupe de bouquetins qui viennent se
désaltérer sur un reste de névé.
Ce sont les mâles de la harde, qui vivent leur vie séparément.
L'autre branche de la famille ne doit pas être bien loin.
Image hébergée par servimg.com

Le coucher de soleil sur les hauts plateaux.
L'Océan, c'est juste en face.
Image hébergée par servimg.com

Petit jeu d'éclairage...
La courbure de la planète Terre se laisse deviner.
Image hébergée par servimg.com

JOUR  2

Réveil! Laurent a testé la nuit sans duvet, mais sur deux
matelas-mousse. Il est réveillé depuis 4 ou 5 heures du matin...

Même pas vrai ! en vérité, vers 4H ou 5H, à l'heure la plus fraîche
de la nuit, je me suis réveillé.
Mais en rajustant la couverture de survie, je me suis rendormi...
Image hébergée par servimg.com

En tout cas, nous vlà partis, d'un pied  bucolique et tranquille, 
parmi les fleurs, pour gravir le Grand Veymont...
Image hébergée par servimg.com

En chemin, un petit coup d'oeil sur le mont Aiguille qui émerge des
brumes matinales.
Image hébergée par servimg.com

Arrivée à proximité du sommet du Grand Veymont, un autre groupe de
bouquetins se laisse photographier nonchalamment.
Image hébergée par servimg.com

Ce sont les mères et les jeunes, des habitués de ces pentes, 
habitués aux fréquents passages des randonneurs.
On les voit presque toujours dans les parages du sommet.
Visiblement ils apprécient les névés qui subsistent souvent longtemps
dans les combes ombragées et les trous des environs.
Image hébergée par servimg.com

Retour au camp de base. 

Et oui, vous n'aurez pas la traditionnelle photo prise au sommet,
il y avait foule en ce dimanche.
( La plupart des gens atteignent le Grand-Veymont par Gresse-en-Vercors,
 et le Pas de la Ville, beaucoup moins agréable, je trouve.
Sans vouloir porter atteinte à l'honneur des amis gressois et gressoises...)

Le vent s'est levé et l'on fait enfin décoller le cerf-volant.
Le vent est encore un peu capricieux mais ça marche pas mal.
Image hébergée par servimg.com

On attache le cerf-volant à un piquet de tente et on continue notre
repas...
Un superbe cairn, bien visible de loin!
Et pourtant Aïcha qui devait nous rejoindre ne nous trouvera pas.
( Nous sommes sans tel. portable évidemment, ce serait pas d'jeu !)
Image hébergée par servimg.com

Visite de la carrière romaine. 
Dire que les colonnes étaient descendues jusqu'à Die, dans la Drôme...
Image hébergée par servimg.com

Question  subsidiaire = un  écrivain passablement connu réside à Vassieux-en- Vercors ( ou à proximité).
Lui aussi, il aime bien ces Hauts-Plateaux... il a publié, parmi de nombreux titres,   "La  fée Carabine".
Un bouquin qui tiendrait  bien dans un sac à  dos.


Qui est-ce ?  Et qui sait, il y a peut être un rapport avec cette dernière photo. Mais peut-être pas.

Image hébergée par servimg.com



07/07/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres